Le Rire M’a Aidé à Faire le Deuil de Ma Mère
Laura Gentry, USA

thumbs

Quelques jours après l’intervention de prothèse de la hanche de ma mère, elle a signalé quelques symptômes inhabituels à mon père qui l’a conduit aux urgences. Là, ils ont découvert qu’elle avait un anévrisme aortique qui menaçait sa vie et ont décidés de l’héliporter à un hôpital proche pour une chirurgie d’urgence au cœur. Alors que j’attendais impatiemment le résultat de l’opération, j’ai appelé l’organisateur de la conférence à laquelle je devais faire, le lendemain, une présentation sur le Yoga du Rire. J’avais accepté d’ouvrir la conférence des receveurs de poste de L’Iowa avec une séance de rire plein d’entrain. Cependant dans ce moment de crise, le rire était la dernière chose à laquelle je pensais. L’organisateur n’a pas pu trouver un remplacement et a offert de me libérer de cette obligation afin que je puisse rester à l’hôpital avec ma famille.

Étonnamment, ma mère a survécu à l’intervention. Comme le reste de la famille pouvait être à ses cotés et qu’elle ne serait pas totalement consciente durant le restant de la journée, ma sœur a insisté que j’aille à la conférence.

Et quelle journée incroyable ce fut! Être capable d’y aller et d’apporter de la joie et du rire à cette foule de receveurs de poste a été exactement le coup de fouet que j’avais besoin durant ce moment difficile.

Ils étaient si reconnaissants à moi et à mon mari d’être venus et beaucoup d’entre eux ne savaient même pas que ma mère était en USI s’accrochant par un cheveu à la vie.

Après la conférence, je suis retournée à l’hôpital et j’ai passé des moments privilégiés avec ma mère. Elle était totalement consciente et reconnaissante de notre présence avec elle. Deux jours plus tard- alors que nous étions partis pour la nuit – elle est tombée dans le coma et n’a pas pu être ranimé. C’était le weekend de la fête des Mères que ma mère est morte.

A ce moment là ma vie a radicalement changé. La tristesse profonde de cette perte était accablante. Un deuil est tellement difficile car tant d’émotions vous inondent simultanément. Comment pouvais-je surmonter la perte de ma mère ? Je ne savais absolument pas.

Cependant, le lendemain des funérailles, je suis allée au Club du Rire. Les gens pensaient que c’était bizarre que je puisse rire au milieu de tant de désespoir, mais j’ai dit, « Comment est-ce que je ne peux pas rire ? » Le rire est tellement guérissant, apporte tellement de vie, et j’avais encore plus besoin de pratiquer le Yoga du Rire au milieu de ce chagrin.

Plus les mois passaient, et plus j’ajoutais le rire dans mes habitudes quotidiennes. J’ai commencé par une demi-heure d’exercices de respiration et de rire chaque matin. En plus de ça, je pratiquais le yoga nidra (Le sommeil yogique- une technique de relaxation) régulièrement pour une guérison plus approfondie. Comment j’aurais pu m’en sortir sans ces exercices est au-delà de mon imagination. Ils me procuraient des mini-vacances dans mon univers de douleur – ils me revitalisaient encore et encore afin de me donner la force d’accomplir la tache ardue du deuil. De plus, la communauté du Yoga du Rire me soutenait. J’ai été tellement touchée par l’effusion de tant de gentillesse reçu des fans du Yoga du Rire à travers le globe. Des apprentis, des confrères professeurs du Yoga du Rire, des rieurs rencontrés dans les conférences et des séminaires qui m’envoyaient des cartes, des lettres et des fleurs. Je pouvais ressentir la puissance réelle de leur amour alors qu’ils continuaient à respirer et prier pour moi.

Et peut-être le plus touchant a été les cartes de condoléances reçues des receveurs de poste avec lesquels j’avais ri durant l’hospitalisation de ma mère. J’ai reçu

Plus de 40 cartes de ce groupe et comme c’étaient des receveurs de poste, ils y ont inclus des timbres. Je ne les avais rencontré qu’une seule fois, mais le rire a tissé nos cœurs ensemble et ils étaient devenus une partie de ma famille. Ils m’ont écrit des choses tellement gentilles que mon cœur en pleurs s’est mis à chanter. En voici un exemple :

“Merci de nous avoir guidé lors d’une séance de Yoga du Rire au congrès des receveurs de poste. Votre attitude positive a été contagieuse. Je voulais être grincheux, mais vous ne me l’avez pas permis. Je voulais me morfondre et être triste à propos d’un tas de choses et vous n’avez rien accepté de tel. Si vous pouviez être aussi joyeuse au milieu de complications, de maladie et de la menace de la mort qui pesait sur vous, alors chacun d’entre nous devrait puiser dans votre force. Je suis vraiment désolé d’apprendre la mort de votre mère. Je ne connais rien de votre contexte familial, mais si vous êtes ce que vous êtes grâce à votre mère – vous partagez le cadeau qu’elle vous a fait à nous tous !”

Cela fait un an et demi depuis que ma mère est morte. Je n’ai pas encore « fini » avec le deuil, mais j’acquière de plus en plus de paix tout le temps. Par-dessus tout, je donne crédit au Yoga du Rire de m’avoir donné la capacité à marcher à travers cette vallée de l’ombre vers la lumière et la joie de l’autre coté.

  • succès: 597
  • Commentaires: 0

Les derniers commentaires

  • No comments posted yet, be the first.

Ecrivez vos commentaires

  •   Captcha

    Not Case Sensitive

Back
Laughter Yoga Benefits testimonials US