LE YOGA DU RIRE A CHANGÉ MA VIE !
Corinne Cosseron

thumbs

En l'an 2000, mon mari et moi avons 40 ans et vivons une vie de bobos parisiens : Fred est avocat, moi journaliste et nos deux petits garçons, Armand et Orel vont à la Maternelle. L'an 2000 et la crise du milieu de se télescopent et nous décidons de partir vivre au bord de la mer Méditerranée une vie plus en accord avec mes nouvelles ambitions : passer la semaine à vivre ce qui me plait plutôt qu'attendre le week-end pour cela.

Arrivée dans la charmante bourgade de Frontignan, je m'interroge sur les compétences suffisamment pointues que je peux prétendre avoir pour convaincre mes congénères de se joindre à moi dans une nouvelle activité professionnelle et pour cela je note scrupuleusement sur une feuille tous mes talents : "faire la fête, m'amuser, voir des amis, aider les autres, faire des photos pour immortaliser les bons moments, écrire". Je suis perplexe car je ne vois pas quelle profession va pouvoir réunir tous ces "dons". À part, peut-être, organisatrice de mariages…

J'élabore alors un projet de "biographe récoltant les témoignages de centenaires, organisant une fête avec buffet et photo de famille" lorsqu'une amie journaliste me propose d'écrire la biographie d'une femme vivant une histoire cauchemardesque. J'hésite en me demandant si je suis capable de rédiger pendant des mois une telle histoire, à la première personne, sans être contaminée par sa tristesse. Je réfléchis à côté de mon époux endormi devant la télévision sans le son, lorsque je me mets à rire toute seule. Je me crois folle de rire sans raison.

Mais en fait il y en a (encore!) une. Dans le poste de télé, déambulent joyeusement de sublimes femmes indiennes en sari multicolores riant aux éclats. Et je suis attirée comme un aimant par leur joie de vivre. Je me dis que c'est de cela dont j'ai envie et besoin. Je monte le son et découvre le Dr Madan Kataria présenter son invention: le yoga du rire. Il s'est rendu compte que ses patients joyeux guérissaient mieux que les tristounets, a fermé son cabinet et créée les clubs de rire.

Je suis ahurie par ce reportage! Sidérée de découvrir qu'il existe des gens qui ne rient pas et qui en tombent malades. Stupéfaire de découvrir un médecin qui après dix ans d'études décide de fermer son cabinet parce qu'il pense que c'est plus important et efficace de créer des clubs de rire… J'en reste bouche bée et trouve la réponse à ma question du soir : oui, j'écrirai le livre triste mais je créerai en parallèle un club de rire comme antidote!

Je n'imagine pas, ce soir de 2001, que ma vie vient de basculer et ne sera plus jamais la même. Ma rencontre avec le Dr Madan Kataria va changer ma vie. Je lui parle le lendemain au téléphone; Madan vient d'arriver en France où il n'y encore aucun club de rire pour organiser la première formation et je suis la toute première inscrite. Créer un club était pour moi une sorte de farce, au mieux un lieu de décompression et je ne m'attendais évidemment pas à ce que, dès la première année, cinq cents personnes se déplacent de toute la France ainsi que des dizaines de journalistes pour rire avec moi sur la plage de Frontignan.

Fascinée par le bonheur que j'éprouve à animer des séances et par l'émerveillement des participants, j'entreprends l'année suivante un tour du monde des techniques de la joie de vivre dont la collection aboutira à la création de la rigologie et de l'Ecole Internationale du Rire et du Bonheur.

Ainsi, grâce au yoga du rire de Madan Kataria, j'ai trouvé une profession que j'exerce depuis plus de dix ans avec passion sept jours sur sept et qui regroupe tous les critères que j'avais sélectionnés : "faire la fête, m'amuser, voir des amis, aider les autres, faire des photos pour immortaliser les bons moments et même écrire". Car, grâce à Madan, je me suis fait des amis rieurs à travers le monde et c'est ainsi que j'ai eu la joie, avec mon alter ego et grande amie canadienne Linda Leclerc, de rédiger le premier ouvrage sur le Yoga du rire paru chez Trédaniel en 2011 et dont la préface est évidemment du Dr Madan Kataria!

Merci Dr Madan Kataria de contribuer à faire un monde meilleur!

Corinne Cosseron, France 1er Août 2013

  • succès: 665
  • Commentaires: 0

Les derniers commentaires

  • No comments posted yet, be the first.

Ecrivez vos commentaires

  •   Captcha

    Not Case Sensitive

Back
Laughter Yoga Benefits testimonials US