Laughter yoga international
YOGA DU RIRE INTERNATIONAL
Mouvement mondial pour la santé, la joie et la paix
  • Le yoga du rire chez les écoliers

    On a toujours pensé que l’enfance était le temps de l’insouciance où les enfants vivaient une vie sans stress, remplie de jeu et d’exploration. Les études récentes nous démontrent que c’est pendant cette période que se développe l’intelligence émotionnelle, reconnue aujourd’hui comme étant le facteur le plus important de réussite à long terme, tant sur le plan personnel que professionnel. Le corps, alors en pleine croissance, requiert des exercices de jeux physiques intenses pour apprendre de nouvelles habiletés, pour se développer et pour mieux vivre avec cette croissance rapide. En jouant, nous développons des habiletés émotionnelles et sociales qui déterminent et influencent bien souvent le reste de notre vie. Nous apprenons ainsi à faire face à différentes situations.

    De nos jours, les enfants sont soumis à une réalité nouvelle et très différente, le jeu et les activités physiques sont restreints et ils vivent de nouveaux stress. On leur demande très tôt d’avoir un comportement d’adulte. Les jeux en groupe et les interactions entre enfants ont été remplacés par les jeux électroniques, les moyens de communication à distance et le réseautage social.

    Les stress que vivent les enfants

    • Les enfants doivent aujourd’hui rester assis et se concentrer pendant de longues périodes de temps, et ce, à un très jeune âge alors que leur énergie naturelle s’exprime dans le mouvement, le jeu et le rire.
    • Les études nous démontrent une énorme augmentation des diagnostics de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH). Ces enfants sont souvent hyperactifs et éprouvent de grandes difficultés à se concentrer même pendant un court laps de temps. Ils sont très impulsifs et semblent n’avoir aucun sens du danger.
    • La compétition académique est féroce : les parents et les professeurs poussent de plus en plus les enfants à exceller. Les devoirs occasionnent une multitude de symptômes de stress et d’anxiété sociale.
    • L’augmentation du nombre de foyers brisés et bien souvent le manque de relations suivies et de bonne qualité avec les parents ou avec des adultes responsables peuvent entraîner des problèmes émotionnels.
    • Les parents qui travaillent et la réduction du nombre d’enfants dans les familles font que les enfants sont livrés à eux même pendant de longues périodes, plutôt que d’être en train de jouer en groupe. De manière générale, on constate une perte des habiletés parentales qui prive les enfants des modèles moraux et émotionnels qui pourraient les guider.
    • Les jeux vidéo, la télévision et l’internet ont remplacé les loisirs et les jeux interactifs. Les moyens de communication modernes ont miné le plaisir de rire des petites choses de la vie. Sans même penser aux effets qu’ont les images qu’ils voient sur leur système de valeurs sociales, nous sommes bien loin des jeux en groupe, utilisés traditionnellement dans l’histoire de l’humanité. Nous perdons peu à peu toutes les habiletés sociales et émotionnelles qui se développent simplement en riant et en jouant en groupe.
    • La génération iPod : Alors même qu’ils sont au milieu d’un groupe, bien souvent les enfants ne communiquent pas. Ils sont dans leur petit monde, bloquant les signaux auditifs et aussi la plupart des interactions avec les autres.
    • La génération cellulaire, réseautage social et SMS : L’apprentissage de la capacité à communiquer face à face avec pour résultat de jouer et de rire, est rapidement remplacée par des variantes de la communication à distance. À celle-ci, il manque le non verbal, les expressions du visage et attitudes corporelles. Cette forme de communication à distance développe les aptitudes cérébrales certes, mais ne permet pas d’apprendre à décoder les émotions se cachant derrière le langage non verbal des autres. Et c’est de cette manière que se développe l’intelligence émotionnelle.
    • Les adolescents en particulier, subissent de grandes pressions de la part des établissements d’enseignement ou des parents qui les poussent à atteindre des buts qui sont parfois irréalistes. Toute cette pression est très néfaste pour la santé et peut causer des problèmes d’anxiété. De plus en plus d’enfants ont des tendances suicidaires, car ils n’arrivent pas à faire face à ce niveau de compétition.

    Il semblerait que la vie moderne les a dépouillés de leur enfance et de leur propension à rire, les exposant à de nouveaux types de stress.

    On devrait encourager tout système qui accepte d’introduire plus de rires dans la vie des enfants d’aujourd’hui et les institutions d’enseignement en bénéficieraient grandement. Non seulement les enfants apprendraient-ils à être moins stressés, mais ils pourraient recommencer à jouer et à rire.

    Ma première expérience avec des écoliers

    C’était le 21 octobre 1996. Je me présentais dans une école d’Aurangabad pour y animer ma première séance devant 300 élèves (filles et garçons) âgés de 4 à 15 ans, accompagnés d’une cinquantaine de parents et de 25 professeurs. Tout le monde attendait de voir ce qui allait se passer. J’ai toujours aimé faire rire les enfants, car ils rient et s’esclaffent facilement. Pendant la démonstration, ils riaient tellement que j’eus quelque peine à les contenir. J’ai pu observer que les adultes ont besoin d’être encouragés : « Allez, riez! Riez! » Ils trouvent parfois plus difficile de se laisser aller à rire. Mais pour les enfants, c’est même difficile de les arrêter de rire. Ils rient de bon cœur et même pour de petites choses idiotes.

    Le yoga du rire dans les écoles

    Le yoga du rire fut officiellement introduit dans nos écoles en 1998 et la pratique s’est répandue dans les écoles de Mumbai, Bangalore, Surat et à travers l’Inde. Les commentaires reçus des écoles sont très positifs. On rapporte que les étudiants ont plus d’énergie, que leur attitude mentale est meilleure, qu’ils apprennent plus facilement, que la communication entre les élèves et les enseignants s’est améliorée, que la discipline est moins problématique et qu’il y a une diminution marquée de l’absentéisme et des maladies. Selon les professeurs, l’atmosphère a magnifiquement changé dans les salles de classe. Les élèves sont plus éveillés, enjoués et souriants et plusieurs professeurs rapportent que leur attitude a drastiquement changé, qu’ils se sentent eux-mêmes plus énergiques et motivés relativement à leur profession.

    Le yoga du rire est facile, économique et plaisant

    Le yoga du rire est un ajout très économique aux programmes des écoles et des établissements d’enseignement. La formation est peu coûteuse et l’investissement principal est le temps. Parce que le yoga du rire est plaisant, il est bien accueilli par les élèves et par le personnel. Aucun effet secondaire négatif ou de mauvaises expériences ne nous a été rapporté.

    Les bienfaits du yoga du rire pour les enfants

    Rire favorise les émotions positives et les habiletés à faire face aux événements. En interagissant en groupe, il se crée un réseau relationnel de partage et de soutien émotionnel. Pratiquées sur une base régulière, les séances de yoga du rire se sont avérées bénéfiques pour les jeunes enfants et pour les adolescents. Les enfants se détendent et se remettent plus rapidement de bien des situations stressantes. Les enfants et plus particulièrement les adolescents apprennent à s’adonner à des jeux de groupes sains, ce qui soulage leur sentiment d’isolement et de solitude. Le yoga du rire est un entraînement unique qui oxygène le sang et les autres organes, les laissant ensuite remplis d’énergie et en forme.

    Voici quelques-uns des nombreux bienfaits du yoga du rire pour les enfants :

    • Il aide à ajouter le rire dans la vie des enfants. Ils deviennent enjoués et souriants.
    • Il aide à neutraliser le stress et fournit des outils pour faire face aux divers types de stress. En augmentant l’apport net en oxygène, il permet d’améliorer les capacités mentales et la performance académique. Il réduit le stress relié aux examens. Avant d’entrer dans la salle d’examen, les enfants devraient pouvoir rire pendant 10 minutes pour réduire leur anxiété.
    • Il stimule les habiletés d’apprentissage, l’enthousiasme et améliore la capacité de concentration et d’attention.
    • Il procure de l’exercice et leur santé s’améliore, car ils apprennent l’art de bien respirer. Ils souffrent moins souvent d’accès de fièvre, de toux, de rhumes, de maux de gorge et d’infections. Ce faisant, le taux d’absentéisme à l’école diminue.
    • Il rehausse les aptitudes et les talents, mais aussi la créativité lorsqu’ils participent aux différentes activités scolaires.
    • Il aide les enfants à faire face à la pression quotidienne des devoirs, des demandes parentales et de celles des professeurs. Ils apprennent à résoudre leurs problèmes de manière plus efficace et deviennent plus compréhensifs et tolérants.
    • Leur attitude vis-à-vis de leurs pairs et de leurs aînés subit une transformation positive. Ils apprennent à vivre avec l’échec et la défaite. Rire enseigne aux enfants à être heureux et à continuer d’avancer plutôt que de broyer du noir et remâcher des événements passés.
    • Grâce aux endorphines sécrétées, l’humeur irritable change et les bons sentiments ressortent. Ce faisant, ils donnent un meilleur rendement à tous les niveaux.
    • Il est une catharsis efficace pour relâcher les émotions et sentiments refoulés qui les perturbent et les empêchent d’être heureux et plus détendus.
    • Le yoga du rire augmente l’énergie et la capacité respiratoire, les aidant à exceller dans les activités sportives. C’est une activité très relaxante avant les compétitions.
    • Il augmente le degré de relaxation, réduit la nervosité et le trac. Il aide aussi l’enfant à être plus extraverti et à développer sa confiance en lui, l’aidant de la sorte dans les activités parascolaires telles que les représentations publiques ou pour parler devant un groupe.
    Bookmark and Share
    • Hits: 0